Les ambiguïtés et les passions de Shaykh Salim Bamahriz

 

Une de leurs ambiguïtés également est qu’ils disent qu’à partir du moment où ils disent  » la ilaha illa Allah  » ils ne peuvent être considérés comme polythéistes même s’ils invoquent les saints.
Et la preuve dans la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم lorsqu’il a blâmé Oussama qui avait attrapé un polythéiste et la poursuivi en situation de guerre bien-sûr, et lorsque Oussama l’a attrapé, cet homme a dit :  » la ilaha illa Allah ! la ilaha illa Allah !  » Et Oussama l’a tout de même achevé. Lorsque cette information est arrivée au Prophète صلى الله عليه وسلم celui-ci lui a dit :  » l’as-tu tué après qu’il ai prononcé  » la ilaha illa Allah  » ? « 
Oussama lui a dit :  » Mais il l’a dit pour se préserver ! « 
Et le prophète صلى الله عليه وسلم s’est mit en colère et lui a répété :  » L’as-tu tué après qu’il ai dit  » la ilaha illa Allah  » ? « 
Et Oussama a dit :  » Je pense qu’il a dit pour se protéger « , et le Prophète صلى الله عليه وسلم lui a répliqué en disant :  » As-tu ouvert son cœur ? « 

Alors les polythéistes de notre époque disent que ceci est une preuve qu’à partir du moment où on dit  » la ilaha illa Allah  » on est croyant quoi que l’on fasse.

Egalement, ils inventent une autre preuve qui est la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم (le Prophète صلى الله عليه وسلم qui est un gouverneur, et le gouverneur des musulmans dans son époque, gouverneur officiel, reconnu. Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :  » Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils attestent que  » la ilaha illa Allah  » « .

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a ordonné aux autorités musulmanes de condamner et d’exécuter les khawaridj (qui sont ces gens à la croyance extrémiste et radicale) dont on entend tant parler à notre époque et parmi leurs proches (Daech et d’autres). Ceux-ci sont des sortes de khawaridj et le Prophète صلى الله عليه وسلم a ordonné de condamner et d’exécuter les khawaridj pour le mal qu’il y a en eux alors que ces gens attestent que  » la ilaha illa Allah « . Ils font la prière, ils prient d’une manière tellement surprenante que ceux qui les regardent sous estime leur prière par rapport à la leur.

Donc, il est faux de dire que toute personne qui dit  » la ilaha illa Allah  » soit épargnée de la condamnation.

Egalement, par rapport au hadith de Oussama رصي الله عنه, cet homme qu’il a attrapé était mécréant et lorsque Oussama l’a attrapé il a commencé à dire  » la ilaha illa Allah « . Et il a ainsi d’apparence embrassé l’islam et à ce moment-là ce qui est demandé c’est de le laisser apprendre l’islam et adorer Allah. Quant à celui qui la dit tous les jours mais qui la contredit avec des actes de polythéisme et de mécréance, celui-là n’est pas dans la même situation. Il doit être blâmé et condamné par les autorités. Et également ces gens qui s’affiliaient à l’islam et qui en rejetaient l’obligation de  » zakat  » après le décès du Prophète صلى الله عليه وسلم. Abou bakr et ‘Umar Ibnou el Khattab et tous les sahabas رصي الله عنهم, étaient unanimes sur leur mécréance et l’obligation de les combattre (je rappelle qu’à cette époque-là, le gouverneur était Abou Bakr رصي الله عنه) et pourtant ces gens-là disent  » la ilaha illa Allah  » donc ce sujet mérite d’être détaillé et éclairci.

À notre époque, nous ne sommes pas en situation de djihad et de guerre, il n’ y a pas de djihad légiféré. Nous sommes dans une période de haine, c’est-à-dire de pacte entre les pays musulmans et les pays non musulmans, il n’ y a pas de guerre sainte proprement dit à notre époque. Mais si tel était le cas et qu’on venait à attraper par exemple une personne polythéiste qui prononce  » la ilaha illa Allah  » dès lors ou on l’attrape, il nous ai obligatoire dans l’islam de la laisser libre mais de le garder en observation, de la laisser libre mais de l’observer, si on le trouve où on le voit en train de commettre encore le polythéisme et la mécréance, on lui pose la question : « Que fais-tu ? Pourquoi fais-tu cela ? Pourquoi contredis-tu  » la ilaha illa Allah  » ? S’il dit :  » Mais moi je ne sais pas je suis nouveau, je ne connais pas !  » Alors nous lui enseignons et lui apprenons. Et s’il s’avère qu’il persiste malgré sa connaissance et qu’il s’avère véritablement que c’est de l’hypocrisie alors là il doit être condamné et blâmé.

Ceci serait une situation de guerre, celui qui voit une personne se convertir à l’islam et dire  » la ilaha illa Allah « , il se doit dans l’ordre de la considérer d’apparence musulmane. Qu’il la considère musulmane jusqu’à ce qu’il voit en elle ce qui contredit l’islam. S’il contredit l’islam et que les explications lui sont données et qu’il persiste là-dessus alors à ce moment-là et à travers cela nous venons donc de comprendre la réplique à cette ambiguïté. Concernant les enfants d’Israel qui ont demandé une divinité à Moussa, et les compagnons qui ont demandé d’autres lois au Prophète صلى الله عليه وسلم, ils avaient l’excuse de l’ignorance du début de l’islam et ce genre de personnes doivent donc être conseillées avec patience jusqu’à ce qu’elles reviennent de cela et qu’elles se repentent.

Et si elles persistent malgré l’éclaircissement, dans ce cas-là oui, c’est la condamnation.

(Extrait)
Shaykh Salim Bamahriz حفظه الله
Les ambiguïtés et les passions
mixlr.com/masjid-abu-bakr
Masjid Abu Bakr – Le 14/07/2018

Retranscrit par l’équipe Dourouss As Salafiyatt