Si je savais qu’Allah avait accepté de moi. Sheikh Salih al Fawzan

 

Si je savais qu’Allah avait accepté de moi ne serait-ce que le poids d’un grain de moutarde (de mes œuvres) rien ne me serait plus cher que de mourir. Et ceci était du à leur grande peur d’Allah عزوجل

Sheikh Salih al Fawzan حفظه الله

Traduit par F. Oum Ismael de l’équipe Dourouss As Salafiyatt