Tafsîr de la partie juzz amma Sourate Al-‘Asr

 

 

Kitab : TAFSÎR DE LA PARTIE JUZZ AMMA
Shaykh ‘Abdurrahmân Ibn Nâsir As-Sa’dî

Traduction & adaptation :
Abu Chouayb Abderahmân Ibn Maamar
Umm Chouayb Zakia bint Khoder

Sourate Al-‘Asr
Le Temps
Mecquoise, 3 versets
p : 145

Au nom d’Allah, Le Très-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

﴾1﴿ Par le Temps !
﴾2﴿ L’homme est certes, en perdition,
﴾3﴿ Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

Allah سبحان وتعالى a fait le serment par le Temps, qui n’est autre que les nuits et les jours qui se succèdent, pendant lesquels les serviteurs accomplissement leurs oeuvres. Et ce serment indique que toute l’humanité est en perdition. Ainsi ceux qui se trouvent dans la perdition ne peuvent en aucun cas réussir.

La perdition peut se manifester de différentes façons : elle peut être totale, comme c’est le cas de celui qui aura perdu la vie d’ici-bas et celle de l’au-delà. Il n’aura pas goûté aux délices et méritera la Fournaise. Cette perdition peux également être partielle.

C’est pourquoi Allah, dans cette sourate, à généralisé la perdition à l’ensemble des hommes, excepté ceux qui répondent à ces quatre caractéristiques :

1) Ceux qui ont cru en Allah et en ce qu’Il a ordonné de croire : cette croyance ne peut exister qu’à travers la science, car la science en est sa source.

2) Ceux qui ont oeuvré sur terre en bien : cela englobe toutes sortes d’actes de bien, apparents ou cachés, que ces actes soient en relation avec les droits d’Allah ou ceux de Ses créatures, que ces droits soient obligatoires ou surérogatoires.

3) Ceux qui se recommandent la vérité, qui s’enjoignent à croire en Allah en ce qu’Il a ordonné et s’exhortent à oeuvrer en bien.

4) Ceux qui se recommandent de patienter dans l’obéissance à Allah, lorsqu’il s’agit de se freiner pour ne pas Lui désobéir, et lorsque survient une épreuve qu’Allah aura destiné afin de nous tester.

Par les deux première caractéristiques, l’homme contribue à améliorer sa propre personne. Et par les deux autres, il exhorte les gens à s’améliorer.
Ainsi, en réunissant ces quatres qualités, il se sera préservé de la perdition et il bénéficiera d’une immense recompense.

Fin de l’exégèse de la sourate Al-‘Asr et la louange et les grâces vont à Allah.

Retranscrit par l’équipe Dourouss As Salafiyatt